Service du Livre LuxembourgeoisLa Province de Luxembourg

Accueil / AUTEURS / madame

Louis DUBRAU

Fiche fondée sur un dossier rédigé par Louis SAROT
Dossier L : n°27, fascicule 1.

Louis DUBRAU
Pseudonyme de Louise SCHEIDT. Romancière, essayiste, conteuse.

Louis DUBRAU

Informations générales

Belgique BEL
Né(e) le 19/11/1904 / décédé(e) le 16/05/1997

Biographie

Devenue académicienne, romancière et nouvelliste, autrefois poétesse et grande voyageuse, essayiste à ses heures et moraliste dans l'âme, l'écrivain qui se fait appeler Louis Dubrau est une femme qui a bâti une oeuvre littéraire féconde, diverse et riche : poèmes et aphorismes, reportages et récits, contes et romans sont tous marqués par une philosophie amère de l'existence et la quête désespérée d'une vérité cachée.

L'impossible bonheur et la mésentente du couple sont les thèmes romanesques qui lui ont permis d'accéder à la notoriété avec A la poursuite de Sandra, qui reçut le prix Rossel en 1963. La clarté de son écriture quasi parfaite et classique lui a valu d'être élue à l'Académie. Elle fut également vice-présidente de l'Alliance française de Belgique et autrefois la secrétaire générale du P.E.N. Club. Ces honneurs et ces engagements ne l'ont pas empêchée de rester indépendante et de garder un franc parler... Octogénaire, elle montre toujours une vivacité d'esprit qui donne à son regard une étonnante jeunesse.

19 novembre 1904 : Naissance de Louise Scheidt à Bruxelles d'une mère belge (Catherine Desmedt) et d'un père lorrain, natif de Metz.

1906 : Alors que Louise a deux ans à peine, son père se suicide. Comme, dit-on, elle lui ressemblait, elle se réfugiera plus tard dans une "immense tendresse pour l'absent".

1912 : Remariage de sa mère avec un homme dépourvu de coeur. Nouveau malheur pour l'enfant qui lit et... écrit sa première oeuvre : une pièce de théâtre Fleur de malheur, dont le texte est perdu.

1918 : Premiers essais de roman et premier pseudonyme, "Sône Arpenka".

1925 : Louise part pour Paris et suit en élève libre des cours à la Sorbonne et au Collège de France, elle fait du dessin, de la musique, du chant et fréquente beaucoup les peintres. Il y en aura plus tard dans son oeuvre romanesque...

1934 : Rentrée à Bruxelles, elle donne des récitals de chant à la Maison d'Art, et publie dans Le Thyrse son premier poème sous le nom de Louis Dubrau : le pseudonyme masculin a été choisi "par souci d'objectivité et pour éviter la misogynie des critiques" et "Dubrau", pour rappeler le nom de sa grand-mère paternelle. C'est alors qu'elle rencontre Pierre Louis Flouquet et le groupe du Journal des Poètes, auquel elle collabore bientôt comme critique et conférencière.

1935 : Mariage avec Fernand Janson, professeur de morale. Louise n'est pas heureuse en ménage.

1936-38 : Publication coup sur coup du premier roman Zouzou, du premier recueil de poèmes Présences et d'un recueil de contes Louise.

1939-40 : Louis Dubrau reçoit le prix Verhaeren pour Abécédaire, et publie un recueil d'aphorismes Amour, délice et orgue, préfacé par Victor Larock.

1940-45 : Louis Dubrau se lance dans l'action politique (inscription au parti Communiste), devient présidente de "L'Union des Femmes" et rédige un journal Femmes dans la lutte puis Femmes dans la vie, collabore très activement à la Croix-Rouge et écrit Service de nuit. A la libération, elle participe, à Paris, à des réunions avec la Passonaria, Elsa Triolet, etc., mais, en 1947, démissionne de tout mouvement politique.

Depuis 1954, Louis Dubrau voyage régulièrement, seule et en dehors de tout circuit touristique, aux quatre coins du monde, souvent à des moments critiques ou dans des conditions dangereuses, écrivant des reportages et des récits, s'inspirant des lieux visités. Elle visite Israël (1954); deux fois l'ancien Congo belge et le Ruanda-Urundi (1955 et 1960) qui lui fournit la matière d'un recueil de poèmes Ailleurs; l'Iran et la Turquie (1957) qui lui inspirent La fleur et le turban; Madagascar, l'île Maurice et la Réunion (1964) qui donnent lieu à un récit Les îles du Capricorne; d'autres pays lointains comme les Açores, les Guyanes, Haïti, la Martinique et la Guadeloupe; l'Afrique occidentale : la Côte d'Ivoire, la Haute-Volta, le Mali, le Sénégal; les États-Unis et, bien entendu, de nombreux pays européens.

1963 : La romancière Louis Dubrau reçoit le prix Rossel pour un de ses meilleurs livres, A la poursuite de Sandra, où un homme finit par retrouver aux Açores, quelques jours après la mort de celle-ci, la trace de celle qu'il a cru aimer.

1973 : L'écrivain, qui a publié entre-temps plusieurs autres romans Comme des gisants, Le bonheur cellulaire, Le cabinet chinois... est reçu par Adrien Jans à L'Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique.

1975-90 : Louis Dubrau, qui se spécialise désormais dans le récit et la nouvelle, reçoit le prix littéraire de la Communauté Française pour son recueil Les imaginaires. Partageant sa vie entre un appartement à Bruxelles et une "maison de résidence" à Wiers, dans le Hainaut, à deux pas de la frontière française, la romancière se plaît actuellement encore à voyager (Andalousie, Crète, Sicile, Maroc, Gabon, Portugal, Italie, etc...), sans cesser entre-temps d'écrire...

1990 : Louis Dubrau prépare une réédition (augmentée) de son premier recueil d'aphorismes...

Louis Dubrau est décédée à Ixelles le 16 mai 1997.

Bibliographie

Poésie :

  • Présences, Le Journal des Poètes, Bruxelles, 1937.

  • Abécédaire, Correa, Paris, Prix Verhaeren, 1939.

  • Message, Collection Messages, Bruxelles, 1940.

  • Pour une autre saison, éd. Ile de Lérins, Antibes, 1948.

  • Elégies, Revue Générale (tiré à part), Bruxelles, 1951.

  • Ailleurs, Librairie des Lettres, Paris, 1956.

  • Le temps réversible, Un Trou dans le Ciel, Malines, 1958.

Aphorismes :

  • Amour, délice et orgue, La Maison du Poète, Bruxelles, 1940.

Essais :

  • Malherbe et son école, éd. Labor, Bruxelles, 1943.

  • Rainer Maria Rilke, Le Thyrse, tiré à part, 1959.

  • Le roman poétique, Lettres vivantes (p.111-123), La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1975.

  • Réception de Monsieur Thomas Owen, éd. Palais des Académies, Bruxelles, 1977.

  • En marge d'un récit (Rencontres), Bulletin de l'A.R.L.L.F, tiré à part, Bruxelles, 1983.

  • Marie Gevers, Annuaire de l'A.R.L.L.F, tiré à part, Bruxelles, 1983.

Romans :

  • Zouzou, Le Cheval de Bois, Bruxelles, 1936.

  • Le destin de Madame Hortense et L'arme du crime, romans policiers, éd. Le Jury, Bruxelles, 1942.

  • L'an quarante, éd. Carrefour, Bruxelles, 1945.

  • La part du silence, éd. Ecran du Monde, Bruxelles, 1950.

  • L'autre versant, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1953.

  • La belle et la bête, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1961.

  • A la poursuite de Sandra, Albin Michel, Paris, 1963, Prix Rossel.

  • Comme des gisants, Albin Michel, Paris, 1964.

  • Le bonheur cellulaire, Pierre De Meyère, Bruxelles, 1967.

  • Le cabinet chinois, Louis Musin, Bruxelles, 1970.

  • A part entière, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1974.

  • La femme forcée, La Rose de Chêne, Bruxelles, 1985.

Récits, contes et nouvelles :

  • Louise, éd. Alibert, Paris, 1938.

  • Service de nuit, éd. du Temple, Bruxelles, 1940 (tiré à part).

  • L'arbre de connaissance, La Maison du Poète, Bruxelles, 1951.
  • Double jeu, éd. Écran du Monde, 1952, Prix Malpertuis.
  • Les passantes, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1958.

  • La fleur et le turban, Brépols, Bruxelles, 1959.

  • Les îles du Capricorne, André De Rache, Bruxelles, 1967.

  • Les témoins, André De Rache, Bruxelles, 1969.

  • Jeu de massacre, Pierre De Meyère, Bruxelles, 1977.

  • Rencontres, Le Cormier, Bruxelles, 1980.

  • Les imaginaires, La Renaissance du Livre, 1981, Prix littéraire de la Communauté Française, 1982.

  • Profils perdus, nouvelles, préface de Raymond Trousson, en coédition avec les éditions Le Cri et l'Académie royale de langue et de littérature françaises, coll. Nouvelles inédites, Bruxelles, 2004.

A consulter :

  • Anthologie de l'audiothèque, Bruxelles, 1963.

  • Frédéric Kiesel, Louis Dubrau, Pierre De Meyère, 1971.

  • Adrian Jans, Discours de réception à l'Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises, séance publique du 6 octobre 1973, Bruxelles, Palais des Académies, 1973.

  • Adrien Jans, Lettres vivantes (1945-75), La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1975.

  • Marc Quaghebeur, Alphabet des lettres belges de langue française, Association pour la Promotion des Lettres Belges de langue française, Bruxelles, 1982, p. 233.

  • Marie-Claire d'Orbaix, Cent auteurs, p, 139-42, éd. de la Francité, 1982.

  • Robert Frickx et Raymond Trousson, Dictionnaire des oeuvres, éd. Duculot, 1988, tome I, le roman (p.40, 48, 56, 96) et II la poésie (p.13, 443).

Prix obtenus

Sandra, reçut le prix Rossel en 1963

Rechercher par son nom:
Rechercher par un mot:

Rechercher par ordre alphabétique :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Région WalloneSLL