Service du Livre LuxembourgeoisLa Province de Luxembourg

Accueil / AUTEURS / monsieur

Didier COMÈS

Dossier L : n°59, fascicules 1 et 2.

Didier COMÈS
Scénariste et dessinateur de bande desinées.

Didier COMÈS

Informations générales

Biographie

Dieter Hermann Comès est né en 1942, à Sourbrodt, en Belgique, à cinq kilomètres de la frontière allemande, dans les «Cantons de l'Est», territoires qui étaient, à l'époque, intégrés au troisième Reich. En 1945, après la Libération, il recouvre la nationalité belge et porte le prénom de Didier.

Grâce à cette origine géographique particulière, à la pratique du bilinguisme familial, à la combinaison de deux cultures si antithétiques, on peut comprendre la richesse paradoxale et le déchirement latent de l'oeuvre. Ainsi, la guerre est plutôt vue du côté allemand dans L'Ombre ducorbeau; Silence, le bâtard muet, est le fils du gitan, l'étranger exécré; Pierre, l'adolescent autiste de La Belette, refoule la trop grande différence et la mésentente de ses parents et Hermann Koch, l'ancien S.S. racheté par son amitié avec Théophile, souffre d'un entourage hostile, pour lequel il demeure «le Boche»; Yva est l'androgyne fusionnel monstrueux et merveilleux, auquel rêvent les jumeaux d'Eva, aux accents rauques de Lili Marlène; la journaliste de L'Arbre-Coeur défend, par la violence guerrière et létale, son conte de petite fille; Cybèle, l'orpheline de La Maison où rêvent les arbres s'efface comme un trait de gomme, dans un univers magique régi par la vengeance des arbres sur la folie des hommes; finalement, grâce à l'intuition de Petite pisse partout, le chaman solitaire, rejeté par les siens, retrouve son identité et la force vitale du paradis perdu, dans Les Larmes du tigre.

Au sortir de l'école, Didier Comès, dix-sept ans et un diplôme de dessinateur industriel en poche, ne se lance cependant pas dans la bande dessinée, mais travaille dans une usine textile à Verviers, de 1959 à 1969. A cette même époque, tout en ressentant une forte passion pour le jazz, qu'il pratique en semi-professionnel, il réalise quelques bandes dessinées en amateur, et cherche sa voie.

Ainsi, en 1969, il s'exerce dans Le Soir Jeunesse, Spirou, avec Paul Deliege, ou Pilote (édition belge).

Pour ce dernier périodique, il entreprend, en 1973, sa première grande série, Ergün l'Errant, réunissant les ingrédients du Space opera, récit de science-fiction qui traite d'exploration spatiale et de guerres galactiques. Après un premier récit intitulé Le Dieu Vivant, Dargaud ayant égaré les vingt premières planches du second épisode, il faudra attendre 1980 avant de connaître la suite, Le Maître des ténèbres.

De 1976 à 1977, la formule belge de l'hebdomadaire Tintin accueille L'Ombre du corbeau, qui désoriente les jeunes lecteurs. Lorsque l'album sort en 1981, aux Éd. du Lombard, il est tout de même préfacé par J.-B. Baronian, spécialiste du fantastique .

Cependant, de grands bouleversements vont modifier complètement la demande et le genre de la B.D. En effet, lorsque la revue A suivre est lancée, elle contacte Didier Comès et le succès ne se fait plus attendre. C'est ainsi que Silence obtient de belles récompenses.

Pour l'an 2000, Didier Comès nous offre une méditation sur l'essentiel, dans un Canada intemporel, où le silence du dessin supplée l'économie du texte, sur les traces du Peuple Tigre, dont les larmes nous émeuvent.

Bibliographie

Albums :

  • Ergün l'Errant : Série fantastique :

  • a) Le Dieu Vivant, Éd. Dargaud-Rossel, 1974; Éd. Casterman, 1980.

  • b)Le Maître des ténèbres, Éd. Casterman, 1981.

  • L'Ombre du corbeau, variation sur l'absurdité de la guerre, dans l'hebdomadaire Tintin, 1976 à 1977; Éd. du Lombard, 1981.

  • Silence, roman dessiné, dans le cadre de la campagne ardennaise, dans (A Suivre), 1979; Éd. Casterman, 1980. Rééd. en 2 tomes aux Ed. Casterman en 2001 (Tome 1 : L'initiation - Tome 2 : La vengeance).

  • La Belette, roman dessiné de sorcellerie dans le cadre de la campagne ardennaise, dans (A Suivre), 1981 et 1982; Éd. Casterman, 1983.

  • Eva, thriller psychologique ou huis clos fantastique, (A Suivre); puis Éd. Casterman, 1985; 2006.

  • L'Arbre-Coeur, retour d'Afghanistan et délire onirique, (A Suivre); puis Éd. Casterman, 1988.

  • Iris, roman initiatique et sorcellerie, (A Suivre); puis Éd. Casterman, 1991.

  • La Maison où rêvent les arbres, long récit envoûtant qui se présente comme un plaidoyer en faveur du respect de la nature, septembre 1994, pour le 200 e numéro de (A Suivre); puis Éd. Casterman, 1995.

  • Les Larmes du tigre, roman initiatique, philosophique et quête du moi dans l'univers des anciens chamans indiens, Éd. Casterman, 2000.

  • Dix de der, Ed. Casterman, 2006.

Collectif :

  • Pepperland 1970-1980, Pepperland 1980.

  • Bande dessinée 1981-1982 chez Jacky Goupil, 1981.

  • Pétition, à la recherche d'Oesterheld et de tant d'autres !, Amnesty International Belgique francophone asbl groupe 64, 1986.

  • Dessine-moi un droit de l'homme, Éd. de l'E.I.P., 1984.

  • Entre chats, chez Delcourt, 1989.

  • Agenda 1992 de la Bande Dessinée Belge francophone (1 illustration), Communauté Française de Belgique.

  • Portfolio collectif pour Sésame, 1993.

Autres :

  • Participation aux calendriers des Scouts de Belgique (75, 77, 96).

  • Diverses affiches pour groupes ou musiciens de jazz.

  • Ergün, sérigraphie tirée à 500 exemplaires numérotés et signés.

  • Carte postale Silence, Éd. Casterman.

  • Lithographie pour les Éd. Casterman, 1983.

  • Carte postale opération villages Roumains.

  • I love you Donald, sérigraphie tirée à 150 exemplaires numérotés et signés chez Kesselring, 1985.

  • 8 cartes postales «Silence» sérigraphiées, tirées à 500 exemplaires, Éd. Jean-Pierre Hubert, 1985.

  • La Belette, sérigraphie tirée à 200 exemplaires numérotés et signés.

  • Carte postale Francolivres 91.

  • Iris, sérigraphie tirée à 250 exemplaires numérotés et signés.

  • Timbre pour La Poste (B) - Les cantons de l'Est, mars 1997.

  • Ex-libris pour «Les larmes du tigre», 2000, n° 91, ALBD.

Interview de Didier Comès: Michèle Cedric, Rencontre avec Didier Comès, R.T.B. Hainaut, octobre 1982.

A consulter :

  • - Les cahiers de la bande dessinée, n° 55. Ce numéro contient une bibliographie de Didier Comès et des articles critiques, dont:
  1. Silence de Comès : la différence et la norme, par Nicole Everaert et Hervé Bernard, in Bédésup n° 16, Marseille, mars 1981.
  2. Comès, La poésie au pays des sortilèges, par Serge Raffy, in A Suivre n° 45, Paris, octobre 1981.
  • Marianne Arnould :De la bande dessinée traditionnelle au roman enimages, Mémoire non publié, U.C.L.
  • Luc Honorez : Des fantômes ont-ils brisé le cendrier de Comès ? in Le Soir, 11 décembre 1981.
  • Christophe Brichant : Sur Eva, année de la B.D. 1985-1986, hors série n° 2, p. 66.
  • Jean-Maurice Rosier : Comès, Silence, coll. Un livre, une oeuvre, dirigée par Daniel Blampain, Éd. Labor, Bruxelles, 1986.
  • Nombreux articles sur l'adaptation théâtrale de Silence.

Dictionnaire :

  • Philippe Bronson, Guide de la bande dessinée, Éd. Glénat, Grenoble, 1986.
  • Henri Philippini, Dictionnaire de la bande dessinée, Éd. Bordas, Paris, 1989.
  • Patrick Gaumer et Claude Molitern, Dictionnaire mondial de la bande dessinée, Éd. Larousse et Éd. Bordas, Paris, 1998.
  • Christian Libens et Claude Raucy, Sur les pas des écrivainsd'Ardenne, Éd. de l'Octogone, Bruxelles, 1999.

Prix obtenus

  • Grand-Prix Saint-Michel, 1980 - Yellow Kid du meilleur dessinateur étranger à LUCCA(Italie) - Un Alfred à Angoulême, 1981.

  • Grand-Prix de la BD, 1981, le journal de la presse et du livre/RTL - pour Silence.

  • Saint-Michel, 1983 - pour La Belette.

  • Prix à Lisbonne, 1997 - pour l'édition portugaise de La maison oùrêvent les arbres.

  • Prix Médaille, 1997 - pour son timbre «Cantons de l'Est».

Rechercher par son nom:
Rechercher par un mot:

Rechercher par ordre alphabétique :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Région WalloneSLL