Service du Livre LuxembourgeoisLa Province de Luxembourg

Accueil / AUTEURS / monsieur

Francis ANDRÉ

Fiche fondée sur un dossier rédigé par Michel BAAR et de Paul MATHIEU
Dossier L : n° 28, fascicule 1

Francis ANDRÉ
Poète, nouvelliste, romancier.

Francis ANDRÉ

Informations générales

Belgique PROV LUX
Né(e) le 01/09/1897 / décédé(e) le 08/08/1976

Biographie

1er septembre 1897 : Naissance à Fratin (Gaume) de Francis André, dernier enfant d'un couple de petits propriétaires terriens.

1908 : L'enfant quitte l'école pour aider aux travaux des champs. Paysan, autodidacte, né dans le prolétariat (et bien sûr écrivain), Francis André réunit (comme Constant Malva) tous les critères de l'"authenticité" chère à Henry Poulaille.

1915 : Publication dans Les Nouvelles, journal d'Arlon, d'un poème remarqué par Augustin Habaru. Promoteur en Wallonie de la littérature prolétarienne, bientôt rédacteur au Drapeau Rouge à Bruxelles, puis directeur littéraire du journal Monde à Paris, Habaru va "lancer" Francis André, et solliciter ses premières oeuvres : Poèmes paysans, Les affamés. Ce dernier roman est inspiré de la déportation de Francis André à Cassel (décembre 1916 - février 1917).

1917 : Révolution d'octobre. Francis André s'affirme trotskyste et participe à des conférences révolutionnaires.1925 : Mariage avec Mimi Linssen, jeune bourgeoise d'Anvers.

1928 : Hubermont et Ayguesparse, amis d'Habaru, créent la revue Tentatives (6 numéros entre avril 1928 et août 1929). Dans le n° 4/5 de février/mars 1929 paraît, trois ans avant celui de Poulaille, le Manifeste de l'équipe belge des écrivains prolétariens de langue française, signé par Hubermont, Ayguesparse et André.

1930-1945 : Francis André a peut-être été débordé parfois par le mouvement complexe des nuances idéologiques. Il se place en tout cas dans le sillage de Poulaille et de son "École prolétarienne", dont il signe le manifeste en 1932 (avec d'autres Belges, dont Malva). Se traduit ainsi son passage de l'extrême-gauche à un mouvement beaucoup plus modéré - voire sourd idéologiquement (Poulaille fut contesté par le groupe surréaliste "Rupture" ou, dans leur organe Révolution, par les "Jeunesses socialistes révolutionnaires").

Dans le contexte de la crise des années 30, Francis André (comme d'autres) participe à la propagation du "Plan de Travail" du socialiste Henri De Man, ce qui aboutira, à l'issue de la guerre, à l'accusation de collaboration intellectuelle et à la condamnation (3 ans de prison et une amende réclamée à titre de dommage moral). Il est largement acquis que Francis André a seulement été leurré par la dérive fasciste de De Man lui-même, et qu'il fut la victime des manipulations dont le prolétariat et sa culture ont fait l'objet de la part de "l'Ordre Nouveau".

1949 : Toujours est-il que, sa terre vendue, le paysan de 52 ans devient bûcheron et ouvrier carrier. 1959 : René, son fils unique, part pour le Congo.

1964 : Prix Max Elskamp pour l'ensemble de son oeuvre.

8 août 1976 : Mort à Fratin de Francis André.

Bibliographie

Poésie :

  • Poèmes paysans. Les éditions successives de 1928, 1932 et 1941 étant épuisées, le Musée Gaumais a procédé à une réédition de l'essentiel de cette oeuvre poétique "qui constitue un document vécu de la vie paysanne universelle", Virton, 1973. Rééd. Service du Livre Luxembourgeois, Marche-En-Famenne, 2008.
  • Poèmes de la terre et des hommes, Éd. des Artistes, 1959. Ce recueil reprend les Poèmes paysans, auxquels il ajoute 23 nouveaux textes.
  • La gerbe du soir, Éd. de la Dryade, Vieux-Virton, 1974.

Prose :

  • Jeunesse paysanne, roman autobiographique, 1927, repris par La Dryade, 1956.
  • Les affamés, roman, Librairie Valois, Paris, 1931. Réédité en 1985 par les Éd. W'Allons-Nous? et l'Ardoisière. Réédité par Weyrich Editions, coll. Regains, Neufchâteau, 2016.
  • Quatre hommes dans la forêt, Rieder, Paris, 1938.
  • A l'ombre du clocher, nouvelles, Fasbender, Arlon, 1941. Réédité par les Éd. de La Dryade, 1983, avant-propos de René André, illustrations d'Évelyne Adam.

A consulter :

  • Michel Ragon, Histoire de la littérature prolétarienne en France, Albin Michel, 1974.
  • Francis André,poète paysan (littérature prolétarienne et idéologie), W'Allons-Nous?, printemps 1985 (4e année, n° 12).

Prix obtenus

  • 1964 : Prix Max Elskamp pour l'ensemble de son oeuvre.

Rechercher par son nom:
Rechercher par un mot:

Rechercher par ordre alphabétique :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Région WalloneSLL